N°10 / 2017

Nouvelles recherches sur les déportations et les camps

Thomas Fontaine
Nouvelles recherches sur les déportations  et les camps

Résumé

Ce nouveau numéro de la revue En Jeu réunit des articles portant sur le système concentrationnaire nazi, les camps allemands, leurs statuts, leurs fonctionnements et leurs évolutions, leurs mémoires enfin, à travers l’exemple des parcours des victimes françaises de la répression et de la persécution.

Ils sont pour la plupart le fruit de recherches menées depuis quelques années dans la continuité du Livre-Mémorial édité en 2004 par la Fondation pour la mémoire de la déportation, qui ont permis d’enrichir nos connaissances sur ces sujets. Sont étudiés le statut spécifique et les rôles successifs du camp de Schirmeck, en Alsace annexée ; la formation par les services nazis de convois d’inaptes au travail, conduits dans des camps-mouroirs ; ainsi que l’utilisation du procédé Hollerith, ou comment le recours à des fichiers mécanographiés a pu servir la gestion des effectifs concentrationnaires. Un autre article s’intéresse aux mémoires de ces camps et à l’émergence du haut-lieu de mémoire sur le site de Natzweiler-Struthof.
à partir du fonds photographique du journal collaborationniste Le Matin, une étude revient sur la rafle dite du billet vert, en mai 1941 à Paris, la première des grandes rafles ciblant les Juifs de France, la première aussi à avoir été photographiée par des journalistes de presse.

Sommaire du numéro

Introduction au dossier

Thomas Fontaine

Lire la suite

La rafle du billet vert et les campagnes antisémites du journal "Le Matin"

Agathe Demersseman

En mai 1941, les forces d'occupation, grâce à la collaboration de l’État français, organisent la première arrestation massive de juifs sur le territoire français. À la demande des services allemands chargés de la propagande et du contrôle de la presse, le journal collaborationniste Le Matin réalise et publie une série de photographies prises lors du transfert puis de l'internement de ces hommes. Ces reportages interviennent alors que le journal, relais zélé des législations antisémites allemande et française, mène depuis de...

Lire la suite

Le Sicherungslager Schirmeck

Cédric Neveu

Camp peu connu – en comparaison du camp de concentration de Natzweiler tout proche –, Schirmeck est pourtant au cœur des politiques répressives à l’œuvre en Alsace et en Moselle annexées. Créé à l’initiative du Gauleiter Robert Wagner, ce camp devient l’instrument privilégié pour « mettre au pas » les récalcitrants à la politique de germanisation et de nazification. Schirmeck cumule ainsi les fonctions répressives entre 1940 et 1944 : camp d’internement et de rééducation, annexe des prisons d’Alsace, camp...

Lire la suite

Sur les traces du procédé Hollerith, dans les archives du KL Mauthausen

Adeline Lee

Au tout début du XXe siècle, Herman Hollerith, un Américain d’origine allemande, fonde l’International Business Machines (IBM). La Dehomag, filiale allemande de la firme créée en 1934, fournira, quelques années plus tard, trieuses et cartes perforées aux nazis afin de faciliter la gestion des effectifs concentrationnaires. Les archives largement préservées du camp de Mauthausen portent les traces de l’utilisation du procédé mécanographique par l’administration du KL autrichien. à partir de 1944 tout au moins, les caractéristiques sociologiques des détenus sont...

Lire la suite

L’élimination des inaptes au travail forcé : les trois convois de victimes de Dora en 1944

Paul Le Goupil

Avec la multiplication des kommandos extérieurs de travail dépendant des principaux camps de concentration, la gestion des détenus malades, blessés et invalides pose rapidement d’importants problèmes à l’administration SS. Dans les camps, sans que l’on soit sûr de l’origine de ce mot, on appelle un détenu à bout de forces, incapable de réagir et proche de la mort, un « musulman ». Dans les mois qui suivaient la création d’un kommando, en attendant que soient créées des structures adéquates (Revier...

Lire la suite

Le quatrième et ultime convoi d’inaptes au travail parti de Mittelbau-Dora le 6 mars 1945 : la norme et le chaos concentrationnaires

Laurent Thiery

Le 6 mars 1945, un convoi de 2 252 déportés jugés « inaptes au travail » par les SS quitte Nordhausen pour atteindre Bergen-Belsen le lendemain. La quasi-totalité des hommes de ce transport qui compte près de 500 Français disparaît ensuite. Tous étaient issus des kommandos particulièrement meurtriers de Dora, d’Ellrich et d’Harzungen qui forment, depuis novembre 1944, le cœur du complexe concentrationnaire de Mittelbau ; dernier né des camps nazis, selon une finalité principalement économique et stratégique. Dès la...

Lire la suite

Natzweiler-Struthof. L’émergence du haut lieu de mémoire

Thomas Fontaine

Le 23 juillet 1960, le Mémorial national de la déportation et sa nécropole nationale, installés sur le site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler sont inaugurés par le général de Gaulle. Le site devient un des hauts lieux de la mémoire nationale, ces sites gérés en permanence par l’état pour perpétuer le souvenir de plusieurs événements de notre mémoire, des guerres mondiales et de la décolonisation. L’analyse de la généalogie du site de Natzweiler et un regard sur les...

Lire la suite

Chronique didactique

L’histoire scolaire, les relativismes et le n’importe quoi

Laurence De Cock, Charles Heimberg

Lire la suite

La rédaction signale

Le centre de rassemblement Caserne Dossin pour les juifs et tsiganes de Belgique déportés vers Auschwitz (1942-1944)

Jacques Aron

Laurence Schram, Dossin. L’antichambre d’Auschwitz, Bruxelles, Ed. Racine, 2017, 352 p.,19,95 €.

Lire la suite

L'Europe en enfer

Yves Lescure

Ian Kershaw, L’Europe en enfer (1914-1949), éd. du Seuil, 2016, 640 p., 26 €.

Lire la suite

Coordination

Thomas Fontaine

Chercheur

Université Libre de Bruxelles, Brussels